Agathe chez les Sélénites (fin)

Publié le par mam.irene

Agathe pour sauver les sélénites se retrouve en plein conseil militaire, chez les terriens d'un lointain passé

La séance reprit sur le champs et Agathe comprit que les terriens étaient les descendants de ceux qui ont fait fuir les martiens qui avaient tenté de coloniser leur planète il y a une centaine d'années.

 

Des ruines de leur cité furent projetées sur un écran plat, montrant une ancienne tour...

 

- Ces êtres ne sont pas des martiens, dit une jeune femme, les martiens étaient semblables à nous. C'était également un peuple pacifique, comme les sélénites ainsi que toutes les civilisations du système solaire. On ne sait pas trop d'où ils viennent, le scénario est toujours le même, un petit groupe d'une centaine de personnes débarque, refuse toute négociation et s'implante dans une cité semblable à celle-ci.

 

Dans un premier temps, ils se multiplient à une vitesse prodigieuse, tu as découvert de quelle façon, Agathe et quand ils sont suffisament nombreux et puissants, ils exterminent les autochtones, ce qui ressemble à une termitière, se multiplie et des cités puissantes recouvrent la planètes.

 

Ces êtres ont le gène de la guerre et de la destruction en eux, ils se battent et détruisent tout, jusqu'aux planétes qui les hébergent... Un petit groupe se forme, toujours d'une centaine d'individus et part plus loin.

 

- Quelques uns de nos ancêtres, reprit le militaire, ont réussit à fuir sur terre avant que la totalité du peuple martien fut décimée. Nous avons repris notre vie ici, dans l'attente de ces monstres, bien décidés à ne pas laisser l'histoire se reproduire.

 

- Ainsi, vous êtes les premiers à les avoir repoussé, comment avez-vous fait ? C'est important pour sauver les sélénites...

 

Ont-ils une faille, ces êtres diaboliques ?...

 

- Oui repondit la jeune femme une sérieuse faille et nous allons aider les sélénites...

 

Par contre pour le monde où tu vis, Agathe, il est trop tard...

 

- Pourquoi, balbutia-t-elle, ils sont déja là ?

 

- Non, ils sont venus il y a des centaines de millénaires et sont restés... Tu fais partie d'un peuple batard, un mélange de martiens comme nous et d'être comme eux...

 

Malheureusement, le côté monstrueux est maintenant plus développé que le côté positif, seule une prise de conscience peut sauver ton monde...

 

Mais nous allons aider les sélénites...

 

Agathe était à demi rassurée, bien sûr elle voulait que la lune de ce monde soit sauvée, mais elle apprenait que le sien avait peu de chance...

 

Agathe est sidérée par ce qu'elle vient d'apprendre, nous avons comme lointains ancêtres ce peuple affreux, à l'origine de nos massacres, nos guerres, nos génocides, de la destruction de notre cadre de vie...

 

Désireuse d'aider ses amis sélénites, elle interroge le militaire sur ce qu'il convient de faire :

 

- Comme tu l'as compris Agathe, les guêpes, comme nous appelons ce peuple a une sérieuse faille : elles sont particulièrement sensibles aux ultrasons. C'est la raison pour laquelle ils commencent à détruire toute trace de vie dans les ocèans car une des espèces la plus génératrice d'ultrasons est celle des cétacés. En bombardant les lacs et océans ils se débarrassent d'un danger qui leur a déja été fatal dans mon monde.

 

Nos ancêtres martiens ont découvert trop tard cette faille, ils ont été détruits avant d'avoir pu s'en servir.

 

- Tout d'abord, pourquoi les nommez-vous les guêpes, cet insecte n'a rien à voir avec ces hommes. Du moins pas par leur morphologie...

 

- c'est le nom qui leur a toujours été donné, pour leur habitat qui ressemble à un nid de guêpes, par leur façon de se reproduire, d'élever leur progéniture, mais surtout par leur faculté de quitter leur nid, au moindre danger pour essaimer ailleurs. Les guêpes sont également sans pitié pour les autres espèces et connues pour leur cruauté...

 

- Effectivement, vu sous cet angle...

 

Vous disiez donc que ces êtres sont sensibles aux ultrasons, un peu comme les rats ?

 

- Lorsqu'elles sont exposées à un taux élevé d'ultrasons, les guêpes voient leurs foetus et embryons détruits, ils se hâtent de décamper sans demander leur reste. Nous les avons repousser en reproduisant les cris des dauphins, malheureusement la puissance obtenue n'était pas assez forte pour les détruire, elles ont essaimé sur d'autres mondes inhospitaliers pour elles avant de se résoudre à débarquer sur la lune.

 

- Pourquoi n'y sont-elles pas allées toute de suite, demanda Agathe distraitement, un peu dépassée par les révélations de son interlocuteur.

 

- Car elles ont capté la présence de dauphins, de baleines, mais également de chauve-souris, qui émettent des ultrasons. Son taux sur la lune, est à la limite de ce qu'elles peuvent supporter, ce qui freine considérablement leur population.

 

- Il vous suffit donc d'apporter sur la lune une machine à générer un taux supérieur d'ultrasons pour les détruire.

 

- C'est aussi simple que ça et j'en donne immédiatement l'ordre. Dans une heure, nos bombardiers ultrasoniques vont détruire cette engeance.

 

Agathe était heureuse : ainsi la lune était sauvée, mais que pouvait-on pour son monde à elle. Comment le sauver ?

 

Elle visualisait un gigantesque essaim de guêpes, sans comprendre comment ces bestioles avaient pu contaminer ses semblables.

 

Elle posa la question sans détour, la réponse allait sous le sens, comment n'y avait-elle pas songé elle-même. La solution était donnée en toutes lettres dans la bible : "ils avaient trouvé belles les filles des hommes"...

 

La vérité était simple, lorsque les êtres-guêpes ont atterri, les terriens étaient porteur d'un vilain virus qui pouvait être mortel pour les êtres fragilisés ou affaiblis. C'était une banale épidémie de grippe qui décima les femmes guêpes, celles-ci n'étant porteuse d'aucune défense immunitaire, leur corps affaibli par des prises hormonales trop intenses... Les hommes guêpes n'avait pas d'alternative, ils se sont reproduits de la manière la plus naturelle qui soit, les femmes terriennes ne supportant pas l'insémination artificielle intensive.

 

Au fil des générations, les hommes guêpes se sont fondus à la race autochtone, la conditionnant à la guerre, à la destruction.

 

De tout temps les descendants les plus purs de cette race maudite sont rester aux commandes de toutes les nations, les montant les unes contre les autres, les poussant à détruire les êtres les plus purs dans d'immenses chasses aux sorcières, dans d'horribles massacres d'innocents.

 

A ce jour, ils subsistent encore dans l'ombre, dirigeant les humains comme des marionnettes, attendant leur heure pour se manifester en masse. On les retrouvent tout au fil de l'histoire, les grands dictateurs étaient leur jouet, leurs bourreaux, d'autres sont formés et attendent...

 

Agathe se remémora, l'épisode de la bible sur Sodome et Gomorrhe : "s'il y a seulement un juste, j' épargnerai ces villes aurait dit l'éternel". Il y avait encore trop de purs descendants du peuple venu de Mars pour que les habitants des mondes parallèles détruisent la terre.

 

A ce jour, agathe savait que des êtres purs pouvaient par une prise de conscience, une ouverture à l'amour inconditionnel, à la paix, inverser les desseins du peuple des guêpes.

 

Porteuse de cet espoir, elle sentit son corps, se mettre à l'horizontal, tournoyant sur elle-même, entendant entre deux bourdonnement une voix, la voix du militaire qui lui disait :

 

- Un monde nouveau est en train de voir le jour, Agathe, les êtres semblables à toi s'éveillent, vous detruirez le mal absolu par l'exemple, par vos actes d'amour et de paix. Nous veillons sur vous, peuple naissant de la terre, la paix soit dans vos coeurs et vous serez victorieux.

Note de l'auteur

Cette vision du passsé de notre planète n'engage bien sûr que son auteur... A l'époque où j'ai écrit cette histoire, les problèmes de réchauffements climatiques, de pollution et de violence étaient très présents dans l'actualité, si je réécrivais cette histoire, elle serait aujourd'hui la même

 

 

 

Commenter cet article

La Varlope 26/05/2007 06:20

Coucou Irène
Je passe te faire pleins de bisous en te souhaitant un bon W-K André
  

Frédérique 23/05/2007 09:40

Et oui comme je disait dans ton article d'avant, c'est d'actualité et malheureusemnt les consciences se réveilent trop lentement.
biz

christian et renee :0027: 22/05/2007 23:21

Décidément tu l'aimes ton agathe , hé oui c'est souvent comme  ça  quand on invente un personnage , c'est comme  un bébé .En plus parlons de ton amie , tu dois être bien triste et cela se comprend , mais surtout dis toi bien que maintenant la plus heureuse , c'est elle . Bonne nuit , gros bisous de mamiekéké et cricri d'amour , les marseillais.