Agathe chez les Sélénites

Publié le par mam.irene

Ayant effacé mon psycho-blog, les premiers épisodes des aventures fantastiques d'Agathe dans les mondes parralèles ne sont plus accessibles. Je profite donc de ce long pont pour vous rééditer ma préférée, née d'une boutade de Cindy : si on envoyait "Agathe dans la lune"

Peu de temps après son incursion dans l' Atlantide, Agathe profitait de sa petite famille, le petit Jules grandissait en malice avec l'aide bienveillante de sa complice et nounou Maria, jeune fille marocaine, venue en France pour finir ses études afin de devenir sage-femme.

 

 

Antoine, le fringuant époux d'Agathe, partageait avec un plaisir non-dissimulé la vie aventureuse de sa jeune femme. L'harmonie et la paix régnaient dans leur petite demeure confortable. Antoine et Agathe avaient même pensé à donner une petite soeur à Jules. Celui-ci n'étant pas pressé de partager son bonheur semblait plutôt réticent.

 

 

Agathe venait de finir sa vaisselle ainsi que le rangement de sa cuisine, en pensant à l'avenir de sa famille qui était sans aucun doute prometteur, lorsqu'elle ressentit un état particulier qu'elle connaissait très bien, pour l'avoir maintes fois expérimenté.

 

 

Son corps se mit en lévitation, à l'horizontal, tandis que dans ses oreilles résonnait un bourdonnement sourd. Elle se mit à tournoyer, tombant dans un gouffre sans fin, le coeur battant...

 

 

Agathe savait qu'une nouvelle incursion dans l'espace temps d'un univers parallèle allait commencer.

 

 

Après l'Atlantide, où allait-elle se retrouver cette fois-ci ?

 

 

Elle vit avec émerveillement tout un arc de la terre, de sa planéte qui s'éloignait : la France, puis l'Europe et enfin l'Afrique semblaient s'éloigner d'elle.

 

 

Bientôt elle distingua la planète dans son ensemble, découvrant les terres, les océans, ainsi que les nuages qui entouraient l'astre par endroit.

 

 

Puis elle se retrouva plongée dans un noir absolu. Elle se déplaçait dans le vide de l'espace, jusqu'à ce qu'un petit astre, de couleur émeraude vint à sa rencontre.

 

 

Elle venait de quitter la planéte bleue pour se retrouver sur une terre toute verte. Le sable, les champs, la végétation étaient déclinés dans toutes les nuances du vert. Même les eaux d'un petit lac semblaient verdâtres.

 

 

Ce monde semblait désert, à part quelques volatiles et des petits lézards, elle n'avait pas rencontré âme qui vive.

 

 

Pourquoi était-elle venue sur cette terre inhabitée ? Agathe commençait à se poser des question quant à sa mission quand un étrange engin, jaillit du lac. L'objet était circulaire, à l'instar des soucoupes volantes rencontrées sur terre.

 

 

Un panneau s'ouvrit dans l'engin et quelques humanoïdes en sortirent. Ils étaient un peu plus petits qu'Agathe avec un teint olivâtre, plus ou moins foncé selon les individus. Il y avait trois femmes et deux hommes. Ces derniers paraissaient plus musclés et légérement plus grands.

Commenter cet article

La Varlope 22/05/2007 08:44

Coucou Iréne je peux te dire que Jupi a des cerisiers magnifique ,c'est lui qui ma apprit a faire le clafouti ,depuis mes petit enfants en profite pas mal iiiih!!!! bonne journée Irène gros bisous André

La Varlope 20/05/2007 06:08

Coucou Irène je  te souhaite également un bon W-K déja bien commencé!! je t'embrasse bien fort André

christian et renee :0027: 18/05/2007 12:06

Ben alors ma puce , on déprime , je vois que tu as plein de travail à la maison , tu as vu notre incursion chez La Varloppe ce dimanche , ha un enchantement , tout est dans mon article .Comment fait-il chez vous , le soleil montre parfois le bout de son nez ? Vivement les vacances , je te préviens quand on descent , de toute façon c'est en AOUT , ça c'est sur , mais quand ? pour l'instant je n'en sais rien .A moins que notre fille change d'avis à la dernière minute . Ca peut arriver !!Pourquoi as tu fait disparaître ton blog , cela ne te plaisait plus ?Bonne journée à toi , je suis toujours avec attention vos péripétie sur le blog du village , c'est super sympa.Gros bisous de mamiekéké et cricri d'amour , les marseillais.

La Varlope 18/05/2007 10:43

Coucou Irène je te souhaite bien du courage ci c'est toi qui fait les travaux, repeindre n'est pas  toujours facile. Moi aussi je pourrai passé plus souvant sur ton blog !!!bonne journée je t'embrasse bien fort André