interview de Lilounette

Publié le par mam.irene

 
Irène : Lilounette, je t’ai découverte chez papier libre, depuis tu participes également à mes petits ateliers d’écriture. Tu dis toi-même avoir besoin d’être guidée pour écrire, pourtant tu as une très jolie plume…
Lilounette..
C’est ce que l’on me dit , mais lorsque je lis récits et poèmes sur différents sites d’écriture , je trouve ma plume nettement moins jolie . Comme me répète une amie « à chacun son style », marque d’encouragement de sa part qui m’incite à poursuivre .J’ai besoin de stimulation , passant par des phases où les mots vont se bousculer , ou bien je suis sur mon ‘nuage’ . C’est dans ces moments-là que je m’en évade par les ateliers déclencheurs, parfois un simple mot comme un coup de pied au derrière !

Irène :j’aime ton blog, bien illustré, tes poèmes, depuis quand es-tu atteinte par le virus blogguestre ?
Lilounette ..
Il y a moins d’un an, j’ai crée mon blog sur un coup de tête, sur le souhait de la même amie qui me conseillait de mettre mes écrits en ligne, mais ce mot m’était étrange .Quant à la catégorie, je l’ai revue plusieurs fois, passant par celle du journal intime, famille, poésies.. Et ne vois-tu pas venir un soupçon de photos ? Ce blog est trop diversifié, çà ne va plus .

Irène : je suis souvent paniquée par l’écran blanc, la feuille blanche, cela t’arrive-t-il également 
Lilounette...
Là mon instinct de poète te réponds ,en images .La page blanche,c’est comme une avalanche , au dessus de laquelle la plume enduite d’encre noire se balance sans qu’aucune trace sur la feuille ne tombe .L’encrier est-il vide ? panique ? Un peu, j’ai tant de choses à dire en ces moments-là ,
Comme des mots enfilés sur un collier de perles qui ne s’ouvre plus, comment m’exprimer si ce n’est par ces traces de moi, tombées de la plume …

Irène : Quels blogs aimes-tu consulter en plus des blogs de poésie et de littérature ?
Lilounette ...
Les blogs photos , j’adore . Je photographie tout , à la grande désolation de mes proches qui s’interrogent sur ce que je peux faire de toutes ces épreuves .Chaque image a pour moi une signification , pas besoin de paroles ,les regarder en silence , elles sont toutes évocatrices…

Irène : si tu avais l’opportunité de publier tes écrits sur papier, le ferais-tu ?
Lilounette...
Peut-être, encore faudrait-il que je retienne un titre et que l’on me tire par le coude ! mais je souhaite laisser une publication de mes écrits, au moins à mes proches, sous une certaine forme, est-ce à dire ,en projet . 

Irène : as-tu déjà fait des concours de poésie, de littérature ou de photos ?
Lilounette
J’avais envoyé tous mes poèmes à une maison d’édition qui les avait retenus en me demandant d’en modifier quelques uns . C’était une période où je m’extériorisais sous cette forme, tant j’étais timide et réservée , années de ma jeunesse , et ils étaient beaux ! Mais j’ai délaissé l’écriture pour vivre pleinement une nouvelle vie familiale et professionnelle , entourée d’enfants. Quand j’ai recherché les traces de ces poésies, je n’ai plus rien retrouvé, elles ne m’avaient jamais été réexpédiées.
J’ai participé à des concours photos , adhérente à une association avec laquelle je travaillais exclusivement le noir et le blanc . J’avais mon propre labo ( que j’ai encore ) et je développais moi-même négatifs et photos dans les formats jusqu’à 30x40 . Le coût est de nos jours dissuasif , le temps inestimable, et les couleurs sont si alléchantes , alors je continue avec d’autres moyens bien plus performants , avec une passion encore plus dévorante . 

Irène : quel est l’animal qui te ressemble le plus (pas forcément celui que tu aimes le plus)
Lilounette ...
Certainement le chien , parce qu’il est fidèle, attentif, expressif . Il ne lui manque que la parole , mais on le comprend .Tous ses sentiments passent dans le regard , comme le mien , à la seule différence c’est que je n’aboie pas ( rire) , mais mes silences sont ceux de mes écrits où je pense , réfléchis, là c’est ma nature romantique . 

Irène : avec trois amies virtuelles, Cindy, Enriqueta et Captainlili nous avons créé un blog en commun qui démarre bien, penses-tu que tu pourrais de temps en temps nous écrire un petit poème, un petit texte ?
Lilounette...
Pourquoi pas, mais le sujet devra m’inspirer , sinon je serai improductive.
Irène, ton interview est sympathique et je suis profondément touchée de l’attention que tu as pu retenir sur le petit bout de chou que je suis . Bises 

Ainsi se termine l'interview de notre amie Lilounette que je vous invite à retrouver sur son blog : http://au-fil-des-jours.over-blog.org/

Publié dans interview

Commenter cet article

gerard motet 19/09/2015 17:07

Moi qui connais tres bien lilounette, de son vrai nom Liliane Motet, puisque je vis avec elle depuis 46ans, je decouvre avec stupeur cette parodie d, interview stupide.on atteind la le summum de la betise.l, une se prend pour une immense poetesse (niveau redaction d, une classe de 6eme); l, autre pour un talentueux interviewer.MDR.baby la malice, matheo arretez de fumer la moquette,.RIDICULE !!!!! GROTESQUE !!!!!!

baby la malice 24/08/2007 18:26

Moi qui connais bien Lilounette, je suis heureuse de l'hommage que tu lui rends, j'ajouterai pour ses admirateurs, qu'elle est une précieuse amie, que j'apprécie chaque jour d'avantage.

Matheo 23/08/2007 16:53

Merci je suis ravi d'avoir lu ceci et de connaitre un peu mieus Lilounette dont je suis un grand admirateur.

cassandrali 23/08/2007 13:07

J'oubliais... J'aime beaucoup ton nouveau "design", c'est  plus doux...

cassandrali 23/08/2007 13:02

Belle personnalité... Je vais aller son blog de ce pas car je n'en ai jamais eu l'occasion.@bientÔt