La malédiction des Constant (2)

Publié le par mam.irene

autoportrait d'Agathe ou d'Irène il y a 25 ans, choisissez !

Agathe appris également que Geneviève avait eu un frère jumeau, Firmin, décédé à trois jours de sa naissance. Cette particularité était assez singulière car depuis la lignée, féminine ou masculine ne comptait plus de jumeaux. Auparavant il y avait au moins une naissance multiple toutes les deux générations. Ce qui semble courant dans toutes les familles où l’on dit que les « jumeaux sautent une génération »…

La maman de Geneviève, était semble-t-il morte en accouchant d’un autre garçon, mort né. Geneviève était la seule enfant survivante et avec elle s’éteignait le nom de son père, Léonard et débutait une nouvelle branche de la famille Constant, la branche maudite.

La jeune investigatrice se plongea dans d’autre branches de la famille Léonard, le père Mathias ayant eu sept frères, un entra dans les ordres et mourut après soixante ans d’une fièvre tropicale, un autre militaire, trépassa sur le champs de bataille et les quatre autres fondèrent chacun une famille nombreuse . Pourtant dans chaque fratrie, on compte une fillette décédée à trois jours, cette enfant étant issue d’une grossesse gémellaire.

La coïncidence était trop flagrante pour ne pas interpeller Agathe.

Dans la lignée d’origine une fille par génération ne dépassait pas les trois jours laissant un frère jumeau qui vivait sans problème et dans la lignée des Constant, chaque femme décédait à quarante cinq ans.

Quarante cinq est un multiple de trois pensa Agathe, en ajoutant les chiffres quatre et cinq on obtient 9, neuf mois pour une gestation. De plus Geneviève comptait neuf générations dans sa descendance. Rare étaient les femmes qui se mariaient, sans doute par peur de la malédiction pourtant si celles-ci périssaient au moment désigné par le sort, ses enfants ne souffraient d’aucun décès programmé. La malédiction semblait éteinte pour leurs enfants. Si elles étaient mères célibataires, leurs filles mourraient à quarante cinq ans.

C’est passionnant pensa Agathe avant d’avoir la confirmation sur son ordinateur que les mères et grand mères de Patricia et Céline ne s’étaient pas mariées.

Remontant les générations précédentes, elle s’aperçut que un jeune Léonard ainsi qu’une fille Constant était décédés le même jour, par suicide. Le couple s’étant liés l’un à l’autre avant de se jeter dans un lac. Le médecin constatant le décès nota que la jeune fille semblait enceinte d’environ six mois…

Rappel de l'auteur :

Cette nouvelle est interactive, merci à tous pour vos pistes, j'en attends de nouvelles. Par quel biais de la psychogénéalogie, la malédiction peut-elle s'éteindre. Que représente en numérologie les chiffres 3 et 9.

Commenter cet article

Frédérique 11/06/2007 14:59

Chouette histoire, j'attend la suite !

cassandrali 07/06/2007 13:06

J'imprime les deux épisodes pour les relire à tête reposée car j'ai perdu le fil...

le pas sage 06/06/2007 11:29

salut
Valenciennes est une grande ville du nord ; cette année est est désigné pour être la ville culturelle de la région
il y a plein de choses à voir dans le coin
ce n'est pas loin de la belgique et des parcs d'attractions
bonne journée

Rachida 06/06/2007 10:32

J’aime le texte je te souhaite une bonne continuation, et pour les chiffres 3 et 9 voici se qui on est est bien …………
Le 3 c’est le  chemin de la créativité, des relations humaines, de l'expression personnelle. le sens de l'humour . la de vivre , l’ enthousiasme, la générosité , e l’imagination sont vos atouts principaux. C’est la destinés a être connus ou reconnus... le 9 c’est le  chemin de l'idéalisme, de la sagesse de la paix et de la connaissance. la vie n'est qu'accomplissement et épanouissement. la tourné vers les autres. La vie sera marquée par les voyages , les rencontres multiples...tout simplement une vie accomplie............
@+

Enriqueta 05/06/2007 18:50

3 est un des chiffres de la perfection, Trinité chez les chrétiens, ce qui est dit trois fois est vrai et éternel chez les musulmans, trois dieux principaux aussi chez les hindouistes (Shiva, Brahma et Vishnou), chez les Grecs anciens, les 3 Parques dévident le fil de la vie (naissance, vie, mort) ou Passé, Présent et Futur.
9 ?