les enquêtes d'Agathe (3)

Publié le par mam.irene

Souvenons nous, Agathe enquête pour retrouver le père biologique de Sophie, une piste s'ouvre à elle en la personne de Patrick.

Le lendemain soir, un samedi, je me fis inviter par Antoine pour un petit repas en amoureux dans le restaurant de Patrick. Nous passâmes une excellente soirée, les mets étaient succulents, les vins fins, les desserts sublimes et le cadre romantique. Un séduisant quinquagénaire drivait son personnel d'une main de fer dans un gant de velours. Il avait la cinquantaine qui lui allait très bien, des tempes délicatement argentées et des yeux pétillants.

Il ne pouvait s'agir que du beau Patrick. Je préférais pour l'instant ne pas l'affronter directement et je tentai de me lier d'amitié avec la serveuse. J'appris sans mal quels étaient ses goûts, elle était fan de cinéma et me parlait du dernier film à la mode qu'elle irait voir dès son prochain congé, le lundi suivant.

C'est donc sans aucun mal que je la rencontrai par le plus grand hasard et que je lui proposai une glace après la projection. et en un rien de temps nous devenions de bonnes amies. Christiane était intarrissable quand il s'agissait de son travail.

Patrick Stanislas était un patron en or. Il avait été marié et vivait seul depuis son divorce il y a très longtemp. Patrick refusait de s'engager avec qui que ce soit .On ne lui connaissait ni aventure, ni relation. Pourtant le charme de cet homme n'était plus à prouver. Christiane pensait que le charmant restaurateur avait beaucoup souffert à la suite de son mariage éphémère dont le sujet était plutôt épineux. Un jour où un de ses amis qui avait osé parler de la belle Yvette, avait mis Patrick dans une telle rage qu'il avait préférè ne plus venir au restaurant.

Christiane me fit une révélation qui me laissa dans une impasse : elle avait surpris une conversation entre Patrick et sa maman qui se désespérait de ne pas être grand-mère. L'homme lui répondit séchement qu'elle savait bien que c'était impossible et qu'à la suite d'un lourd traitement pour une grave maladie, il était et resterait stérile. Il s'agirait d'une maladie grave qu'il avait eue à la puberté et il avait survécu par miracle. Quand il avait réveler sa stérilité à sa jeune femme, celle-ci lui avait reproché de ne pas l'avoir prévenue plus tôt, ça a été leur première dispute, suivie de nombreuses autres.

Ainsi Patrick n'était pas le père de Sophie. Je me retrouvais à mon point de départ.

La belle Yvette me laissait sur une impression d'inachevé, j'étais persuadée qu'elle était au coeur de cette énigme.

Me remémorant mes souvenirs de collèges, je pensais qu'une paire de très bonnes amies avait toujours dans son sillage, une au deux autres filles essayant de s'entreposer entre elles. Séparer des inséparables était un challenge qu'avait bien dû succiter l'amitié d' Yvette et de Joelle.

Je m'attardai donc sur une liasse de lettres jaunies, attachée ensemble par un cordon rouge. C'était toute la correspondance que Joelle avait gardée de ses années collège. Je triai le courrier en trois tas : les lettres d'Yvette, celles d'une certaine Claudine et les autres classées pour l'intant dans le fichier divers.

Le moins que l'on puisse penser, c'est qu'Yvette ne portait pas Claudine dans son coeur. Je ne comptabilisai pas les critiques de celle-ci qui trouvait la jeune fille : godiche, idiote et mal-fagotée et pleurnicharde.

Claudine parlait surtout de ses amours pour un certain Michel qui avait les plus beaux yeux du monde et un sourire de star... Il ressemblait à Claude François, s'habillait avec goût mais était aussi timide qu'elle. Claudine suppliait Joelle de l'aider à faire comprendre son amour à l'élu de son coeur...

Je souriais en lisant ces lignes, tous les ados étaient les mêmes à cette époque, ma mère m'avait appris qu'elle aussi était tombée amoureuse folle d'un professeur de sport, elle se faisait des films, lui envoyait des oeillades énamourées... Trop mignon ! Claudine était une fille sentimentale, fleur bleue comme ma chère maman.

Je me mis à sa recherche et n'eus aucun mal à la retrouver, elle ne s'était jamais mariée et vivait dans la maison de ses parents. Elle travaillait comme fonctionnaire au centre des impôts et accepta de me rencontrer.

Publié dans Agathe's Investigation

Commenter cet article

Cassandrali 17/04/2007 13:21

Oui, çà me plait vraiment cette enquête d'Agathe et tu la diriges très bien, avec les pistes, personnage qui viennent et s'en vont... Les souvenirs... C'est agréable à lire.
La suite, la suite !
@BientÔt

lasidonie 16/04/2007 22:42

que d'aventures et de mésaventures, de deductions, attendons la suite...

Alain DOLLINGER 16/04/2007 19:22

j'attends la suite

mam.irene 16/04/2007 19:35

bienvenue dans le monde d'Agathe

La varlope 16/04/2007 16:59

Coucou Irène je rentre a peine chez moi merci pour ton petit com tu sais que cela me fais plaisir une bonne semaine a toi je t'embrasse affectueusement André

mam.irene 16/04/2007 19:35

Bonne semaine à toi aussi André