Nanie et le chat Totor (fin)

Publié le par mam.irene

Dés que Nanie arriva à Alberville, Sylvie et Luc l'attendaient gentiment. Le jeune homme avait les yeux gonflés, il tapotait discrétement son nez un peu tuméfié : "Tu n'as pas bonne mine, mon garçon, constata la brave tante, je vais te préparer une bonne tisane, tu verras, tout ça va passer!

- Débarrassez-nous plutôt de ce vieux matou pelé, il y a des poils partout chez nous, je n'en peux plus, je n'ai pas dormi cette nuit...

- Moi non plus, répliqua-t-elle, avec tous ces événements...

Va donc te reposer au bureau, tu verras, il parait que les fonctionnaires y dorment très bien...

- Je ne suis pas fonctionnaire, tatie, je travaille dans l'import-export...

D'où tenez-vous que les fonctionnaires dorment sur leur lieu de travail, mon oncle Antoine travaille dans les douanes et lui, il pourra vous dire que...

- Je n'ai rien contre la fonction publique, moi, allez ouste, débarrasse le plancher que j'aille voir mon petit Totor."

Nanie fut ravie de revoir sa grosse boule de poil noire, une belle peluche un peu obèse, qui ronronnait de plaisir sous les caresses de la vielle tatie.

"Il faut faire quelque chose si tu veux que ton Luc rentre dormir ici ce soir, accompagne-moi chez le coiffeur du quartier."

Eberluée, la jeune femme obéit en se demanda ce qui pouvait se passer dans la tête de sa tante! Mais Nanie l'avait habituée à tout et quand elle avait cet air décidé, les problèmes les plus insolubles se clarifiaient d'eux mêmes. Arrivée devant le salon, Nanie la congédia, l'invitant à aller passer un peu l'aspirateur pour enlever le plus gros des poils, elle lui fit remarquer qu'elle se donnait bien du mal pour son futur petit neveu Luc et qu'elle espérait être récompensée en assistant à leurs noces prochaines.

Trois heures plus tard, alors que Sylvie était morte d'inquiétude, la porte s'ouvrit sur une Nanie radieuse, tenant un charmant monsieur très distingué par le bras.

"Mon petit Fernand, je vous présente ma jeune nièce dont je vous ai longuement parlé, Sylvie, à quoi penses-tu, offre un siège à mon ami et va chercher le beau Totor...

Je ne vous ai pas menti, très cher, il est superbe, plus très jeune comme vous et moi, adorable, câlin, propre, vacciné, tatoué..."

Sylvie subjuguée ne pouvait interrompre ce long monologue, où sa tante avait-elle pû rencontrer cet inconnu mystérieux, pas au salon de coiffure quand même, il n'accueillait que des dames...

Elle regarda le dinstingué personnage, sortir, Totor dans les bras...

" Voilà, c'était simple, la prochaine fois, apprends à te débrouiller ma fille...

- Comment... mais comment as-tu fait ?

- Simple, te dis-je, je suis allée chez le coiffeur, la petite jeune fille qui m'a shampooinée m'a confié que sa mère connaissait une personne qui venait de perdre son chat...

Sa mère était chez le kiné, je l'ai rejointe, on a sympathisée, très gentille cette Marie-Christine ! Où ai-je mis son téléphone, je dois lui donner ma recette du kir à la mirabelle pour le mariage de sa voisine Chantal...

- Et tu as trouvé ce monsieur, elle te l'a présenté ?

- Mais non, tu ne veux rien comprendre, son amie avait déjà adopté un chaton et elle ne le savait pas!

En prenant congé, je suis passée par un salon de thé, le beau Fernand m'a un peu bousculée, pour se faire pardonner, il m'a offert une patisserie et un café et...

- Et ?

- Et je l'ai convaincu qu'il serait moins seul avec le bon Totor comme compagnon, il n'y avait jamais pensé mais c'était une bonne idée, la solitude c'est insupportable à nos âges.

D'ailleurs, il a à peine 70 ans, Totor sera heureux avec lui et pour longtemps...

Appelle ton Luc, qu'il revienne à la maison, je reste jusque l'enterrement de la Jeanne et je file en Suisse chez ma vieille amie Marguerite...

Publié dans Nanie

Commenter cet article

Frédérique 10/04/2007 14:39

C'est avec plaisir que je trouve Nanie .
biz

Enriqueta 08/04/2007 12:10

J'adore! Quelle pêche! Quel enthousiasme! Vive Nanie!

mam.irene 08/04/2007 13:00

décidement elle plait Nanie, peut-être pourrais je écrire une suite. J'avais arrêté car l'inspiration n'était plus là.

La varlope 08/04/2007 09:24

Coucou Irène reçois tous mes voeux de bonnheur en ce ci grand jour de pâques je t'embrasse bie fort andré

cinderela 07/04/2007 20:54

Hello ! I'm back...
Bonne fête un peu en retard ! Bises

Rachida 06/04/2007 21:51

Elle est sympa ton histoire, merci du commentaire Irène, moi aussi j'ai fait un poeme sur les couleurs, il se trouve dans poème, le titre et Rêver............ Bonne soirée