Le mystère de la petite église dans la forêt (fin)

Publié le par mam.irene

Elle avait parfaitement comprit que si elle réussisait sa mission, elle reviendrait dans son présent, sinon elle finirait comme Marie Clothilde sur le bûcher. Son téléphone portable émit un bip agaçant : plus de batterie, où elle allait elle ne pourait pas le recharger, alors sans regret elle le jeta. Comme la première fois, elle descendit l'escalier qui l'entrainerait dans les entrailles de la terre : la fois précédente, elle avait pensé qu'elle s'engageait vers l'enfer, cette fois-ci, elle en avait la certitude et le combat avec le malin serait des plus périlleux.

A sa grande surprise, le long corridor ne déboucha pas sur l'église, mais dans une petite cabane au milieu de la fôret, dans la maison de Marie Clothilde. Elle comprit ce qu'elle devait faire et revêtit la longue robe de lin gris et le petit bonnet de dentelle qui se trouvaient à côté du lit. Elle s'occupa machinalement à préparer le repas quand la porte s'ouvrit sur un jeune homme d'une très belle prestance, derriére lequel trottait un chat noir...

Son regard étrange cherchait celui de la jeune femme : Agathe le soutint sans baisser les yeux.

- Que désirez-vous, monsieur, comment osez-vous entrer chez moi sans avoir demandé une quelconque autorisation ?

Le jeune homme qui ne s'attendait pas à une telle resistance fût d'abord décontenancé

- C'est moi, Luc bredouilla-t-il, tu ne me reconnais donc plus, notre union est pourtant consommée, tu es ma chose, catin !

- Je ne suis la chose de personne, monsieur. Il n'y a et n'aura aucune union entre nous, retournez en enfer...

Et elle se précipita sur un objet qu'elle avait apporter du futur, une arme qui avait déjà fait ses preuves : le crucifix en or avec lequel elle frappa avec force le jeune homme. Le chat, les poils ébouriffés, crachant et soufflant s'élança, Agathe le cueillit d'un puissant coup de pied en criant :

- Arrière sale bête, tu m'as déja attaquée une fois, dans la maison de Marie Jeanne, crois-tu que je vais m'évanouir encore cette fois-ci...

Elle le projeta avec une force inouie contre le mur de la cheminée et il atterrit dans les flammes.

Le chat disparut dans un éclair et un vacarme assourdissant tandit que le beau Luc, s'était métamorphosé en une créature démoniaque hideuse. Plus Agathe le frappait, plus il faisait résonner un rire sinistre. La jeune femme comprit que sa haine et sa violence nourrissait cet envoyé de l'enfer. Elle tomba à genoux, plaça le crucifix face à elle et pria avec ferveur, se désintéréssant de son adversaire.

Celui-ci se figea, il tomba à terre, plus Agathe priait, plus il se tordait de douleur, enfin, il explosa et ne subsista de son corps qu'un petit tas de cendre, qu'un vent violent venant de l'extérieur dispersa.

Agathe exténuée, se coucha sur le lit de Marie Clothilde, serrant son précieux crucifix contre son sein, elle s'endormit trés vite, se retrouva couchée sur la rosace qui tournait de plus en plus vite...

Elle tomba et perdit connaissance...

Une petite fille d'une dizaine d'années était penchée sur elle, inquiéte :

- Madame, ça va, vous êtes tombée, vous avez une trés grosse bosse sur le front !

- Ca va, petite, comment t'appelles-tu ?

- Louise, Madame, je suis la fille de l'infirmière du village, ma maman s'appelle Marie-Jeanne, venez, allons la trouver, elle vous soignera.

Agathe suivit la petite fille, elles entrèrent dans un joli village et passèrent devant la petite église sur la place. Elles passèrent à coté d'une croix en pierre devant lequel poussait un superbe rosier.

Agathe sourit, le temps avait reprit son cours, elle se pencha et ramassa un objet par terre, son téléphone portable...

Commenter cet article

la varlope 09/03/2007 11:19

Coucou Irène Effectivement cette porte fait son poids « environ 80Kg » le Chêne a une forte densité et pèse beaucoup !!!! je te souhaite une très bonne journée je t’embrasse fort Amitiés André

missparadoxe 08/03/2007 12:32

je suis heureuse de faire partie du fan club d'agathe, quelle imagination, tu as irène, tu nous promènes avec bonheur dans toutes sortes de mondes, c'est magique !merci

mam.irene 08/03/2007 12:47

Merci du compliment...

la varlope 07/03/2007 17:10

Non tu sais Irène je ne suis pas un érudit en matière informatique je fait beaucoup de chose au feeling quand ça marche c’est super mais j’apprends tout a petit !!!bonne soirée bisous André

la varlope 07/03/2007 16:28

Coucou Irène tu sais je ne sais pas a quoi ça sers la Newsletter, il faudra que tu m’explique quand tu as un moment je te remercie pour tes gentils coms qui me font plaisir une bonne soirée Irène gros bisous Amitiés André

mam.irene 07/03/2007 16:48

Comme je suis abonnée à ta newsletter, chaque fois que tu publieras un article, j'en serai avertie par mail, tu ne connaissais pas ?

Frédérique 07/03/2007 16:18

Je suis contente de connaitre les débuts d'Agathe .
J'ai lu toute la première histoire et bravo!
biz

mam.irene 07/03/2007 16:47

la prochaine sera la deuxième histoire que j'ai écrite, Agathe dans les mondes parallèles... Entre temps, il y aura des interviews dont une surprise...